Cadre de l’EEDD à l’environnement à l’école primaire

Une recherche de cohérence à travers les différents domaines d'enseignements

L'éducation à l'environnement pour un développement durable doit être une composante importante de la formation des élèves, dès leur plus jeune âge et tout au long de leur scolarité, pour leur permettre  d'acquérir des connaissances et des méthodes nécessaires pour se situer dans leur environnement et y agir de manière responsable. (Circulaire n°2004-110 du 8 juillet 2004

Compte tenu de l'âge des élèves de l'école, la priorité sera donnée à l'éducation à la composante environnementale prise dans un sens large. Cependant l'enseignant gardera à l'esprit que le concept de développement durable a pour objet d'aboutir à un développement qui repose sur trois piliers  :

Économiquement viable (satisfaction des besoins d'une génération) ;

Socialement équitable (solidarité entre les sociétés) ;

Écologiquement reproductible.

L'objectif de cet apprentissage est d'aboutir à une approche du concept de développement durable en s'appuyant sur les enseignements disciplinaires.

A titre d'exemple, quatre pôles sont proposés ici.

Pour chaque d'eux, les compétences principales sont présentées, ainsi que des propositions d’activités permettant de les acquérir, et ceci pour chacun des trois cycles.

La biodiversité : elle est nécessaire à notre bien-être, mais elle est, à certains endroits, affaiblie par des pratiques humaines. Toute perte de diversité peut générer de fâcheuses conséquences. L'homme doit donc la prendre en compte dans sa gestion des milieux.

L'évolution des paysages : elle résulte de facteurs naturels et humains ; son étude intègre les éléments naturels, les traces des sociétés et les aspects d'aménagements, dans une dynamique spatiale et temporelle.

La gestion des environnement (la mise en valeur et les risques de dommages) : le développement de nos sociétés s'appuie sur des potentialités environnementales. L'exploitation des ressources naturelles et/ou humaines peut générer des dommages. C'est cette relation entre potentialités et dommages qui définit la notion de risques. Cette dernière fonde le principe de précaution.

Réduire - réutiliser - Recycler : l'homme produit des déchets dont le traitement constitue une question centrale. Que ce soit par leur accumulation, leur destruction ou les perles en ressources qu'ils représentent, les problèmes qu'ils posent justifient les efforts récents des sociétés pour associer développement et avenir de la société humaine (eau, déchets, énergie...)

Le SITCOM se propose de vous accompagner en intervenant avec vous dans votre classe.