Actualité

Retour
21 septembre 2021

Collecte des textiles à la hausse

Depuis bientôt 10 ans, le SITCOM Région d’Argentan a mis en place sur son territoire des conteneurs de dépôt pour les vêtements, la maroquinerie et le linge de maison. Traditionnellement, les vieux vêtements sont repris par les associations caritatives afin d’alimenter leurs « vestiaires » (magasins de vêtements d’occasion vendus à bas prix). Ce mode de fonctionnement perdure, cependant devant l’augmentation importante des volumes de vieux vêtements, ces associations se sont retrouvées débordées.

Le développement d’un réseau de conteneurs d’apport, dont vous pouvez retrouver la liste par ICI, vient répondre à cette problématique. Cependant les dépôts dans ces conteneurs doivent se faire en respectant quelques consignes, qui sont nécessaires pour que ces vêtements puissent être correctement valorisés. Rappelons donc que :

      • Les conteneurs accueillent les vêtements, mais également le linge de maison (draps, serviettes, nappes, …) et la maroquinerie (chaussures, sacs, ceintures, …) ;
      • Les vêtements déposés doivent impérativement être enfermés dans des sacs poubelle afin de les protéger de l’humidité le temps de leur séjour dans le conteneur. En effet, les tissus s’ils sont humides ne pourront jamais être valorisés et finiront en déchet ;
      • De même, si les vêtements sont déposés au pied du conteneur et non à l’intérieur, ils prendront l’humidité et seront irrécupérables ;
      • Enfin, les tissus souillés ayant servi au nettoyage ou à l’essuyage sont également à proscrire car ils ne pourront pas être valorisés.

Quelques chiffres :

En 2020 ce sont 240 tonnes de textiles qui ont été récupérées dans les conteneurs du SITCOM Région d’Argentan. Ils sont acheminés vers les plateformes de tri situées à Alençon et Carpiquet où les objets sont séparés en fonction de leur type, de leur état et de leur composition. Ils partent ensuite vers des filières soit de réutilisation, soit de valorisation matière (pour être recyclés en d’autres objets) soit en valorisation énergétique (incinération avec récupération d’énergie) selon la répartition indiquée dans le graphique ci-dessous :

Partager