Prévention

Jetons mieux…les solutions ne manquent pas.

Un vêtement, un meuble, un smartphone…nous nous séparons régulièrement d’objets qui n’ont plus de place dans notre cœur ou notre habitat. Des solutions permettent de donner une seconde vie à ces objets et occasionnent des économies ou répondent à certains enjeux sociaux voir les deux à la fois. Le consommateur est le premier maillon de l’économie circulaire et de l’économie sociale et solidaire.

Quelques éléments pour comprendre :

Les éco-contributions et les éco-organismes.

 Les éco-organismes sont des structures créées pour organiser la collecte et le traitement des produits et équipements en fin de vie. Ils sont mis en place par les producteurs de ces objets. Ainsi, quand nous achetons un bien, une télévision, un pull, une chaise, le consommateur paye une taxe pour la fin de vie de ce bien. Ce système responsabilise le producteur et le consommateur et fonctionne uniquement si l’objet est déposé au bon endroit, les supermarchés/commerçants ou la déchèterie en général.

Les éco organismes les plus connus et les plus anciens sont Citéo (1992) pour le recyclage des emballages, Ecosystèmes (2006) pour tous les appareils électriques et électroniques, Cyclamed pour les médicaments.

 

 

 

 

 

A l’avenir, l’ensemble de nos biens de consommation seront concernés par une éco contribution. L’objectif est de se diriger ces produits en fin de vie vers une économie circulaire, qui vise une gestion sobre et efficace des ressources naturelles.

 

Ces déchets donnent du travail et créent de l’emploi.

Ces déchets spécifiques sont tout d'abord collectés afin d’être selon leur nature triés, démantelés pour être valorisés. Toute cette activité est donc génératrice d’emplois qui bénéficient notamment à l’économie sociale et solidaire. (Pour en savoir plus sur l’ESS en Normandie : http://www.essnormandie.org)

Si nous pennons l’exemple des déchets textiles, l’association Agir la Redingote s’occupe de collecter, trier et revendre (à tarif préférentiel) les vêtements réutilisables. Ainsi, ces déchets n'engendrent aucun coût supplémentaire et favorise l’emploi local.

Mieux que le recyclage, la réutilisation, le don et la vente d'occasion.

Pour la revente,  plusieurs solutions existent. Les brocantes animent régulièrement nos territoires.
Internet et les réseaux sociaux proposent un large choix de site dédiés au troc, à l'échange ou à la vente d'occasion.

Vous pouvez également penser au don caritatif local ( Croix Rouge, Enfance et Partage, Secours Populaire Français), ou votre don aura également une utilité sociale.

 

 

Ensemble nous pouvons lutter contre l’habitude de jeter facilement.