Le compostage

Le Compostage ? Rien de compliqué.

La recette pour obtenir un bon compost, c’est d’abord de respecter des règles de base. Ce sont des êtres vivants qui font le compost ! Ils ont donc besoin :

  • D’une nourriture équilibrée : mélange de différentes catégories de déchets organiques, de cuisine et de jardin. Bien respecter l’équilibre carbone/azote.
  • De l’air (oxygène)
  • D’humidité: Les êtres vivants ont besoin d’eau pour vivre.

Quand ces 3 principes sont respectés, on obtient un bon environnement pour l’action des micro organismes : vers, bactéries, champignons, cloportes, acariens, collemboles, autres insectes...

1-Equilibre des déchets

Il faut équilibrer les apports de déchets, de la cuisine et du jardin, matières humides et sèches.

Les déchets de cuisine et les tontes sont azotés, mous et humides, à mélanger avec des déchets plus secs : feuilles mortes, branches, mais aussi papier essuie-tout, cartons, qui sont des matières carbonées et dures.

On parle généralement de 50% de déchets azotés humides avec 50% de déchets bruns carbonés (structurant).

Pour en savoir plus

Pour réussir un bon compost, une règle à respecter est d’équilibrer les éléments nutritifs afin que les organismes du compost puissent se développer rapidement et participer activement à la décomposition des éléments. On l’appelle équilibre carbone/azote. Le carbone est source d’énergie, l’azote est l’un des principaux constituants des protéines et de l’ADN.

Les déchets carbonés contiennent peu d’azote, les décomposeurs n’y trouvent donc pas tous les éléments nécessaires à leur croissance, ni une humidité suffisante. Leur décomposition sera lente, c’est pourquoi ils doivent être mélangés avec des matériaux azotés.

Les déchets azotés sont facilement digérables, les micro-organismes y trouvent sucres et protéines en abondance pour se nourrir, se développer et se reproduire.

Ils sont suffisamment humides, mais cela peut poser un problème car leur manque de structure ne laisse pas bien circuler l’air et n’assure pas bien l’élimination de l’eau en excès. Si on utilise uniquement des matières azotées, on risque d’obtenir une substance visqueuse et la formation d’odeurs désagréables.

C’est pourquoi il faut les mélanger avec des matières carbonées et structurantes.

2 - l'Aération

Les organismes du compost ont besoin d’oxygène, il est indispensable à la respiration des bactéries, champignons vers rouges, insectes... Indispensable aussi pour oxyder les matières organiques, les dégrader en molécules plus simples, pour assurer la synthèse finale des molécules d’humus.

Pour apporter l’oxygène nécessaire et éviter que les matières se tassent, remuer régulièrement les déchets.
Bien mélanger les déchets en surface au fur et à mesure de leur incorporation avec les couches déposées les semaines précédentes.

Pour en savoir plus

L’aération est un élément essentiel de la réussite, si elle est suffisante et permanente, il n’y aura pas de nuisances olfactives au cours du compostage.

Au contraire, en l’absence d’oxygène, les déchets entrent en fermentation nauséabonde, putride, le mélange produit du méthane et autres gaz à effet de serre.

Le pseudo-compost obtenu est acide et toxique pour les plantes du jardin.

3 - L’humidité.

Tous les êtres vivants ont besoin d’eau pour vivre, y compris les bactéries et les animaux du compost, en particulier les vers rouges dont la peau doit rester humide.

Pour surveiller et évaluer l’humidité de votre compost, prenez des déchets en décomposition dans votre main et pressez les:

      • Si votre main est mouillée sans écoulement d’eau, c’est parfait.
      • Si de l’eau s’écoule, apportez de la matière sèche.
      • Si votre main reste sèche, arrosez le en pluie .

Pour en savoir plus

Humidité optimale : 60 à 70% la transformation des matières est assurée d’une manière rapide par des bactéries, des champignons, des vers rouges.

Le mélange des déchets humides et secs suffit en général pour obtenir une humidité correcte. Si le mélange est adéquat, bien aéré et suffisamment humide, le compostage sera rapide et une partie de l’eau sera évaporée.

Il peut y avoir un desséchement l’été avec un composteur en plastique exposé au soleil, cela nécessite simplement un arrosage complémentaire.

Que puis je déposer dans mon composteur

Matières humides azotées

Matières humides azotées

  • Reste de fruits et légumes
  • Epluchures fruits et légumes
  • Algues
  • Essuie tout
  • Marc de café avec filtre, Sachets de thé
  • Coquille d’œufs
  • Tonte de gazon
    (quantités limitées)

Matières sèches carbonnées

Matières sèches carbonées

  • Feuilles mortes
  • Serviettes en papier et essuie-tout
  • Boîte à œufs
  • Cartons brun
  • Taille de haie
    (quantités limitées)
  • Bouquet fané, fleurs coupées, plantes séchées

BON A SAVOIR !

Pour faciliter et accélérer la décomposition des déchets, il faut prendre le soin de découper les éléments grossiers.